Journal politique 1985 : le retour de Raymond Barre

Journal politique 1985 : le retour de Raymond Barre

Où est le temps où Raymond Barre, Premier ministre de Monsieur Giscard d’Estaing, se trouvait en queue de peloton dans les sondages, tandis que le « microcosme » brocardait la capacité politique du professeur siégeant à Matignon ? Lorsqu’on considère l’année qui vient de s’écouler, c’est le visage de Monsieur Barre qui apparaît. Désormais en tête dans les consultations d’opinion, il tient l’un des rôles principaux sur le devant de la scène — où se joue une pièce, dont il devient le protagoniste face à Monsieur Mitterrand. L’ancien Premier ministre, qui a médité la phrase du général : « il faut viser très haut, c’est moins encombré », a engagé un processus de « présidentialisation » des législatives, en dénonçant la cohabitation. Raymond Barre s’oppose à un « compromis historique », où le Président de la République ne serait plus la clef de voûte des institutions, le Premier ministre, issu des partis d’une opposition victorieuse, participant dès lors à un quasi « régime d’assemblée ». En face, sur la rive droite, à l’Élysée, François Mitterrand pourrait, au moment jugé par lui opportun, demander au pays d’arbitrer entre la gestion de droite et celle de gauche, soit qu’il procédât à la dissolution, soit qu’il démissionnât pour se représenter aussitôt, soit qu’il recourût au référendum, soit qu’il attendît l’échéance normale de l’élection présidentielle. « Quel est votre programme, Monsieur Barre, avez-vous un projet de société ? » Raymond Barre réplique sur le ton de l’évidence, aux journalistes qui se pressent autour de lui : « Mais, voyons ! Mon « projet de société », comme vous dites, c’est la France ! » Réplique typiquement gaullienne !

Book details

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like

EPUB PDF

EPUB PDF

EPUB PDF

EPUB PDF